Suivre la course

Le journal de la course

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9  • suivante»
Samedi 22 juillet 2017 AINA Enfance et Avenir gagne la 2e étape, Tales II remporte l'épreuve A 3h37, ce jeudi, AINA Enfance et Avenir a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape des Sables – Horta, s'octroyant ainsi une jolie première place à l'issue d'une course menée tambours battants. La paire Aymeric Chappellier - Arthur Le Vaillant, dont la monture a été mise à l'eau il y a à peine plus d'un mois, a réussi à tenir tête aux deux plus redoutables clients du circuit des Class40, en l'occurrence Tales II et Imerys. Ces deux-là se sont, pour leur part, livrés un incroyable duel jusque dans les derniers milles pour la victoire au classement général. Au final, avec une avance de 13 petites minutes seulement, ce sont les Espagnols Pablo Santurde del Arco et Gonzalo Botin qui l'emportent, même s'ils laissent échapper la deuxième place de la manche retour au duo Phil Sharp – Adrien Hardy, revenu du diable Vauvert après un début de course chaotique dans la molle, au large des Açores... Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations de Stéphane Bry et Rodolphe Sepho (SPM / Gwada), 16e aux Sables d'Olonne Stéphane Bry, skipper de SPM / Gwada : « On est vraiment content. Ça s'est super bien passé. Notre bateau est lourd. C'est le plus lourd de la flotte alors on a besoin que ça pousse et là, on a été servi. On a même eu beaucoup de vent. Ça a notamment été assez musclé dans le front. On est resté deux jours dans des conditions très musclées, avec des pointes à 37-38 nœuds. Là-dedans, on a explosé le spi lourd, ce qui nous pas mal handicapés parce qu'on a eu de l'air quasiment jusqu'à la fin. Mais on a fait avec, et on est très satisfait d'arriver avant Simple Vé. On est content d'avoir été plus dans le match cette fois que lors de la première étape. ».. Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations d'Hiroshi Kitada et Kazuhiro Nishimura (KIHO), 15e aux Sables d'Olonne Hiroshi Kitada, skipper de KIHO : « Ces 1 270 milles ont été beaucoup de plaisir, même s'il est vrai qu'au début de l'étape, il y a eu un peu de stress dans les petits airs. Globalement ça s'est bien passé. Pareil ensuite dans des conditions plus soutenues, même si, avec nos grands âges, nous arrivons bien fatigués. Nos batteries sont complètement à plat (rires) ! La première manche avait déjà été très intéressante au niveau de la météo et sur le plan technique. Celle-ci, bien que très différente, a également été très riche. Par ailleurs, le format de la course me convient vraiment très bien. Ni trop long, ni trop court. Il m'a aussi permis de naviguer avec deux personnes différentes, ce qui est très bien, et rempli la mission de l'association JORA (Japan Ocean Racers Association). Je suis, par ailleurs, ravi d'avoir pu découvrir l'île de Faial et Horta que j'aurais même aimé pouvoir découvrir davantage. ».. Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations d'Ari Kansakoski– Jan Paukkunen (FUJI), 14e aux Sables d'Olonne Ari Kansakoski, skipper de FUJI : « Nous arrivons bien fatigués. Cette deuxième manche n'a pas été facile même si la première partie, qui s'est jouée dans de petits airs, nous a plutôt bien réussi. D'une part, nous avons pris la bonne option en partant au Nord et, d'autre part, nous avons réussi à rester accrochés au groupe des leaders. Notre situation s'est un peu compliquée dans le front, avec l'arrivée du vent très soutenu. Nous avons poussé le bateau très fort et nous avons atteint des vitesses que nous n'avions encore jamais connues avec le bateau. Dans un surf, nous avons dépassé les 24 nœuds ! Par moments, j'avoue que nous nous sommes fait quelques petites frayeurs. Une fois, notamment, alors que nous étions complètement surtoilés. A ce moment de la course, nous avons cumulé beaucoup de fatigue et nous l'avons payé dans la foulée car nous avons fait différentes bêtises. C'est dommage mais nous sommes malgré tout content de notre course. Nous avons battu un bateau de plus qu'à l'aller ! ».. Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations de Marc Dubos et Mathieu Tantot (Esprit Scout), 13e aux Sables d'Olonne Marc Dubos, skipper d'Esprit Scout : « Au début, on a essayé de couper le fromage mais ce n'était pas une bonne idée. En fait, on a eu un petit problème avec l'ordinateur pour choper les fichiers météo. On ne savait donc pas trop où était l'anticyclone et, en fait, on le pensait un peu plus à l'Est. Le truc, c'est qu'une fois qu'on s'est retrouvé arrêté, on n'a plus été en mesure de faire grand-chose. Après, on a eu quelques soucis puis on a eu du vent, du vent et du vent. Au début c'est marrant, mais au bout de plusieurs jours, ça devient plus dur. Trois jours avec 30 nœuds, c'est un peu sollicitant pour les hommes et pour le bateau. On a cassé pas mal de petites bricoles. C'était bien fatiguant. On a géré à peu près. On a fait ce qu'on a pu. On n'est pas hyper content du résultat, mais on est content d'arriver ! ».. Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations de François Lassort et Christophe Souchaud (Montres Michel Herbelin), 12e aux Sables d'Olonne François Lassort, skipper de Montres Michel Herbelin : « On fait un bon début de course. Finalement, tout le monde est parti au Nord, même les deux-trois qui avaient pu avoir l'idée d'aller au Sud à un moment. On s'est retrouvé longtemps dans le groupe de tête. On était super content. Avec Palanad II et Zahia (Transport Hesnault – Cabinet Z), on s'est bien battu et puis on a commencé à avoir beaucoup de problèmes. On a d'abord eu une latte de grand-voile qui est partie. Ensuite, on a découvert un trou de 1,50m dans le spi que j'ai mis 1H30-2H à réparer. On l'a préservé le lendemain mais il a explosé avant-hier soir, dans un grain de dingue, à 37 nœuds. Il n'a pas supporté le choc. En fait, on a un manque cruel de voiles d'avant sur ce bateau. On le retape petit à petit. La prochaine fois, ce sera mieux. YODA nous est passé devant cette nuit, mais ce n'est pas très grave. En plus, c'est normal qu'il termine devant nous, ce n'est pas du tout le même bateau. En tous les cas, on a été super content de rester longtemps devant. On est aussi super content de notre résultat »... Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclarations de Franz Bouvet et Thomas Guichard (YODA), 11e aux Sables d'Olonne Franz Bouvet, skipper de YODA : « On était mal parti, c'est le moins que l'on puisse dire. On est passé trop près de l'anticyclone. Après, en revanche, ça a été bien. On a régulièrement rattrapé les bateaux de devant. Ce matin, on a même fini par doubler Montres Michel Herbelin. Ça a été une belle course. Une fois encore, on a eu un peu tous les temps. Pour l'instant, on apprend encore à faire marcher le bateau. Forcément, il y a plein d'enseignements. On tâtonne un peu sur les voiles. Ceux qui arrivent premiers connaissent par cœur leur truc, mais nous, on en n'est pas encore là. Reste qu'à présent, on sait les bêtises qu'il ne faut pas faire pour la suite. Globalement, à part l'erreur qu'on a commise tout au début, on a plutôt de quoi être content. ».. Lire la suite... Vendredi 21 juillet 2017 Déclaration de Bertrand Lemée et Philippe Magliulo (Simple Vé), 17e aux Sables d'Olonne Bertrand Lemée, skipper de Simple Vé : « La dernière nuit a été sportive et ça filait très vite. On a même tiré un surf à 21 nœuds ! A un moment, on a même été à moitié inquiet, mais lorsque le jour s'est levé, ça a tout de suite été mieux. Le bateau marchait super bien et puis en début d'après-midi, tout à coup, boum, le spi a explosé. Après, on a enchaîné les trucs pas sympas jusqu'à la fin. Juste après le passage de ligne, le moteur ne démarrait pas, la GV descendait mal… Ça s'est fini par ce léger échouage dans le chenal. Au bout du compte, on est content de notre course. Bien sûr, il faut mesure garder car ce qu'on a fait n'a rien à voir avec ce qu'ont produit les avions de chasse et les super marins de la tête de course, mais à notre niveau, on est satisfait. Sur notre option du début, on s'est dit que de toutes les façons, si on suivait les très forts, on allait, comme à chaque fois, se prendre tous les passages à niveau. On ne peut pas lutter contre eux. » .. Lire la suite... Jeudi 20 juillet 2017 Flash arrivée : Tales II (Pablo Santurde – Gonzalo Botin), 3e aux Sables d'Olonne Tales II a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la 6e édition des Sables – Horta en troisième position, ce jeudi 20 juillet à 04h 22min 53s (heure de Paris). Pablo Santurde del Arco et Gonzalo Botin ont ainsi mis 05 jours 09 heures 22 minutes et 53 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre les Açores et la Vendée, à la vitesse moyenne de 9,83 nœuds. Leur écart au premier, AINA Enfance et Avenir, est de 45 minutes et 18 secondes. Leur écart au précédent est de 30 minutes et 35 secondes... Lire la suite... Jeudi 20 juillet 2017 Flash arrivée : Imerys (Phil Sharp – Adrien Hardy) 2e aux Sables d'Olonne Imerys a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la 6e édition des Sables – Horta en deuxième position, ce jeudi 20 juillet à 03h 52min 18s (heure de Paris). Phil Sharp et Adrien Hardy ont ainsi mis 5 jours 08 heures 52 minutes et 18 secondes pour boucler les 1 270 milles du parcours entre les Açores et la Vendée, à la vitesse moyenne de 9,87 nœuds. Leur écart au premier, AINA Enfance et Avenir, est de 14 minutes et 43 secondes. .. Lire la suite...
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9  • suivante»