Nouvelles de bord du 29 juin

Message de Luke Berry (Lamotte Module Création)

« Tout va bien à bord. Une nuit bien mouvementée, avec jusqu’à 30 nœuds de
vent et une mer bien bordélique. On rentre dans le rythme. On a bien avancé sur la réparation du spi. Encore pas mal de boulot… Côté placement on ne s’en sort pas trop mal. Pas facile de voir comment traverser le col. Les routages changent à chaque sorties de fichiers… »

153 BERRY Luke – DARAMY Jean Baptiste – LAMOTTE MODULE CREATION

Message de Maxime Cauwe (Avanade)

« Tout va bien à bord du 98 Avanade. Après la nuit pétole, la nuit plus musclée au débridé. On a vu revenir quelques bateaux plus récents, mais on s’accroche autant que possible. Il y a encore du jeu météo, donc des opportunités. On alterne entre quart de 2h ou 3h, en fonction des conditions et
des potentielles manœuvres à venir. Tout se passe bien donc ! »

Message de Victor Jost (Engue&Vic)

« Ce matin, c’est purée de petits pois dehors, avec du vent assez soutenu. Ça tape, ça mouille : on est mieux dedans à écrire des mails ! Le bateau va bien, même si on a un peu serré les dents dans certaines vagues cette nuit. Sinon le moral est là. On est content d’être ici. On reste tous les deux assez fatigué, donc on se réparti les siestes. A priori, il ne va pas y avoir beaucoup de manœuvres aujourd’hui. On va continuer à potasser la météo. Ce n’est quand même pas pareil entre la réalité et les cours ! En tous les cas, on est sur le point de boucler notre premier dégolfage, alors on est bien content de cette nouvelle expérience ! »

Message d’Hugo Feydit (Optimus Prime)

« Grosse nuit à bord du 130. On s’est un peu fait surprendre par le front de la dépression nord Gascogne, avec des claques à 30 nœuds.  On a dû rentrer le ris 1. C’était sport. On navigue maintenant à côté de Banque du Léman, en route pour le cap Finisterre. Tout va bien à bord. »

Message d’Aurélien Ducroz (Crosscall)

« Nous découvrons Crosscall dans sa version Rodéo ! L’option nord n’a pas vraiment payé, mais nous arrivons à revenir dans le paquet. Nous essayons plein de trucs pour comprendre ce que le bateau aime…  Tout va bien à bord. »

Message d’Anne Beaugé (Milaï)« Le passage dans les petits airs a été plutôt bon pour nous. Nous avons tiré parti de quelques nuages. En fin de soirée, le vent a forci et les bateaux de nouvelle génération ont déboulé. Ceux qui ont moins réduit la toile aussi. Tout va bien à bord, mais humidement. »

Message de Franz Bouvet (Yoda)

« Encore des dauphins, hier, sous le soleil, avec une mer plate. Depuis hier soir ça s’anime. Il faut vivre à la gîte avec un bateau qui avance, des embruns et de la pluie. On arrive quand même à bien se reposer. »

Message d’Antoine Carpentier (Redman)

« Salut les terriens. Deuxième nuit en mer et une toute autre ambiance à bord de Redman. Le vent a forci. On a aux alentours de 20 nœuds de vent. Le bateau file dans la nuit noire. Il tape, saute, rebondit… pas facile de vous écrire dans ces conditions ! On est plutôt content de notre position un peu décalée au nord des concurrents les plus proches. On navigue sous GV haute et J1. On a réussi à se reposer et à s’alimenter. Que demander de mieux ?  Le duo avec Mikaël se passe bien. On s’entraide dans les manœuvres et on se relaye pour les quarts. Le vent devrait mollir dans la matinée. Ça nous permettra d’effectuer un bon check du bateau. Pour l’instant tout va bien, même si à chaque saut de vagues le bateau encaisse des chocs assez impressionnants. A très vite ! »

Message d’Axel Trehin (Project Rescue Ocean)

« Dans le nord du cap Ortegal, on sort de la veine de vent la plus forte du flux de nord-ouest. C’est un peu moins inconfortable que ces dernières heures où ça tapait beaucoup, mais c’était bien appréciable d’avancer vite sur la route après une journée de transition à se battre pour passer dans l’ouest de la dépression orageuse. Suite du programme : placement en tribord vers le point de passage qui nous semble le plus judicieux pour traverser le col ! »

Message de Stan Thuret (Everial)

« C’est très humide, c’est très bruyant, ça tape de tous les côtes parce qu’on a entre 15 et 23 nœuds depuis hier soir, et quand on est à 60° du vent, ce n’est pas très confortable. On a un ris dans la grand-voile avec le J1 en l’air. On est ballasté à fond, matossé et complètement sur la tranche. On tient un bien 10 nœuds de moyenne. On est quasiment les plus au nord du paquet. On espère que ça va nous aider pour la suite du parcours car ça va mollir. On va traverser un petit couloir sans vent.  On a bien dormi avec Bilou. On travaille bien ensemble. C’est cool. »