Nouvelles de bord du 3 juillet

151 AUDIGANE Sebastien – JAMBOU Francois – ENTREPRENEURS POUR LA PLANETE

Message de François Jambou (Entrepreneurs pour la Planète)

« On peste un peu à bord car on a un problème de cap dû à on ne sait pas quoi. Peut-être tout simplement une envie de portant du bateau… bon, je rigole, mais ce n’est pas drôle. On est content quand même d’être en mer, mais il nous tarde, comme toute la flotte je suppose, de voir ces îles promises et magnifiques apparaître à l’horizon. Dommage pour Peter (Peter’s Café, ndlr), il aurait pu faire fortune si on s’était arrêtés ! »

166 DUCROZ Aurélien – SINEAU David – CROSSCALL

Message de David Sineau (Crosscall)

« Une maille à l’endroit, une maille à l’envers… On aimerait bien tendre le fil un peu ! Aurélien déteste le bord non rapprochant, alors j’essaie de le faire sans qu’il se réveille… chuuuut…. Le pire avec ces conditions, c’est que non seulement on ne s’arrête pas aux Açores, mais on ne va même pas traverser l’archipel, donc on ne va pas voir grand-chose : arnaque ! Bref, tout va bien à bord de Crosscall. »

157 LEFEVERE Thibault – BULCKE Thomas – FREE DOM

Message de Thibaut Lefevere (Free Dom)

« Encore une journée de près, pour changer… On a attendu la bascule au 270 tout la journée, et en début de soirée, comme un signe d’apéro, le vent a tourné. On a fêté ça avec Thomas en mangeant une petite pomme. On a navigué avec Normandie à vue pendant une bonne heure. Ils sont là les copains ! On a cassé les manilles textiles du génois, d’abord celle de tribord, puis celle de bâbord. Le moral est bon, surtout sur ce bord rapprochant. On a vu que Victor et Enguerrand continuaient aussi, ça fait plaisir : bravo et courage les gars ! Notre capot avant ne fuit plus sur tribord amure, donc on va rester comme ça. Par contre, on doit toujours écoper la cale moteur qui prend l’eau toutes les deux heures. »

161 CARPENTIER Antoine – MERGUI Mickael – REDMAN

Message d’Antoine Carpentier (Redman)

« Petit message en approche des Açores… Une journée bien longue à bord de Redman, au près à taper des pioches. Mais bon, on avance moins vite, donc la chute est moins violente. On a inspecté le bateau. On a resserré une nouvelle fois les vis du cylindre bloc moteur, mais ce coup-ci on a mis de la Loctite (colle forte). On espère que ça ne va plus bouger. On a eu la visite de nos copains de Project Rescue Ocean. On a navigué à vue presque toute la journée. Les vitesses sont proches, avec un léger avantage en cap pour eux. Ce qui est bien, c’est que ça nous a permis de tester plusieurs réglages de voile et d’emplacements du matossage. La conclusion est sans appel : ils sont un peu plus à l’aise au près que nous. On a échangé par VHF, c’était sympa ! On a même échangé sur le fait de s’arrêter aux Açores. Eh oui, un samedi soir, ça doit être sympa d’aller boire une ou deux mousses au Peter’s Café 🙂 On regarde aussi le match Volvo/Crosscall. C’est toujours intéressant de voir comment se comportent les nouveaux bateaux. On a réussi à se reposer, peut-être même un peu trop pour moi. Mon dernier sommeil a été assez stressant. J’ai rêvé que je n’arrivais plus à me réveiller, tout en étant conscient que je dormais, et dans mon rêve j’en venais à la conclusion que nous coulions et qu’il fallait impérativement que je me réveille pour rester en vie ! Du coup, j’ai réussi à me réveiller en hurlant MIKAELLLLL pour constater que tout allait bien… Il faut que je fasse attention, il va finir par me croire fou ! Nous avons eu du soleil quasi toute la journée, du coup on a continué de faire sécher les cirés et autres vêtements encore humides. Notre copain Flipper (le dauphin) est venu nous saluer juste pour quelques secondes. Nous avons effectué notre avant-dernier virement de bord avant les Açores, et nous nous apprêtons à avoir une nuit assez mouvementée, avec probablement une prise de ris et un changement de voiles d’avant. Le vent doit monter jusqu’à 25 nœuds fichiers (donc un peu plus dans la réalité). On a hâte de passer au mode « portant », histoire d’accélérer un peu et de gagner en confort de vie. Le moral reste bon et l’ambiance à bord aussi. On s’est fait un apéro saucisson/eau en fin d’après-midi, comme pour se consoler de ne pas s’arrêter aux Açores. Je m’apprête à prendre mon petit dej’ après avoir écrit ces quelques lignes. La nuit est belle, la lune se lève toujours en beauté et la mer est faible à moyenne (1,5 à 2 mètres de vagues). »

159 GAUTIER Valentin – KOSTER Simon – BANQUE DU LEMAN

Message de Valentin Gautier (Banque du Léman)

« On n’est plus très loin des Açores, même si la profondeur dans le coin fait que les îles semblent avoir du mal à rester sagement mouillées à leur place. Ça fait plusieurs jours que j’ai l’impression qu’à chaque routage c’est le même tarif : deux jours, 18 heures. Seule explication logique : ces îles dérivent… et en remontant le vent qui plus est ! Un exploit ! Nuit calme, étoilée par moment. On attend un renforcement assez notable du vent demain, conséquence de la visite dans le coin d’une petite dépression secondaire. Comme c’est aimable à elle ! Du coup, bascule, virement, matossage, ris J2, casque à pointe, botte, front (2e ris ?), re-bascule, re-virement re-matossage, tout ça, quoi. Ceci dit, on est content de se la choper ici avant qu’elle ne prenne trop d’élan parce que j’ai cru voir sur les fichiers qu’elle allait débarquer chez vous dans peu de temps, avec pas mal de pêche ! (Juste à temps pour souhaiter à belle maman la bienvenue en Bretagne il me semble !) Petite pensée pour les copains derrière ou ceux qui ont dû rebrousser chemin, ça risque de bien piquer pour eux ! »

162 TREHIN Axel – DENIS Frederic – PROJECT RESCUE OCEAN

Message d’Axel Trehin (Project Rescue Ocean)

« Après une journée quasi complète au près en tribord amure au contact avec Redman, nous voilà en bâbord amure pour aller chercher la layline de Horta. Plus que 146 milles avant la bouée. Certes, c’est quasi dans l’axe, mais on devrait en avoir fini avec le près dans moins de 24 heures et ça, c’est cool ! C’était sympa d’être au contact aujourd’hui. Ça fait longtemps que je ne m’étais pas fait une manucure avec les dents… pas faciles à désosser les Redman boys ! Sinon, on a commencé à regarder de plus près ce qui nous attends sur le retour (sourire en coin et goût du sang dans la bouche). Ça devrait être plutôt sympa : le portant en poussant la barre, on adore ça ! Ça a le temps de changer, mais pour l’instant c’est ETA dans la nuit de mercredi à jeudi… Déjà, on va commencer par essayer d’arriver avant l’autre bateau bleu à Horta, sans trop s’arrêter dans la baie. Dans le noir, les dévents vont pas être faciles à lire. Ce serait dommage de laisser revenir les banquiers ! (Valentin Gautier et Simon Koster). »

134 LE VOURCH Didier – DELRIEU Olivier – VICITAN II;plan manuard 2014;mach 40

Message d’Olivier Delrieu (Vicitan II)

« Pas d’avarie à bord. Le bonheur est dans le pré. Didier fredonne « Les Açores, j’adore ». Tout va bien. Notre pilote de secours semble H.S.. Le principal fonctionne. »

Message d’Ambrogio Beccaria (Crédit Mutuel)

 « Aujourd’hui, c’est la première journée où on n’a pas vu de baleine ou de cachalot : ça me manque un peu, déjà. Le Class40, c’est vraiment un très bon bateau. Ça marche toujours très vite et dedans, tu commences à avoir un bon niveau de confort. Ian est assez concentré pour essayer de garder le bateau le plus sec possible à l’intérieur. Je ne le savais pas, mais un lit sec est un lit confortable. En vrai, la co’loc se passe très bien. Apparemment, ce sont les dernières heures au près de la course, et ça nous fait du bien. On va cependant être assez vigilant parce que ça s’annonce plutôt costaud comme front, et la course est encore longue. Le bateau est dans un état impeccable, surtout grâce au travail de Pic et Alban, mais aussi de Vittoria qui a très bien bichonné ce bateau l’hiver dernier (je suis très objectif !). Dernière info stratégique : aux Açores, je dois réussir à me connecter aux réseaux pour voir le but incroyable d’Insigne, apparemment il est magnifique ! Forza Azzurri ! »

115 JOST Victor – GRANOUX Enguerrand – Engue & Vic Sailing

Message de Victor Jost (Engue&Vic)

« Nous sommes toujours en course ! C’était très émouvant de trouver une solution et de se dire que finalement la course n’était pas encore finie pour nous. On a vraiment envie de réussir à la terminer.  Lors de la journée d’hier, c’était ambiance reprise de nos esprits après notre avarie et le passage du front. Ça faisait du bien de se reposer. Heureusement, les conditions du jour étaient tranquilles, avec du près dans 18 nœuds.  On nous avait dit « vous verrez, les Sables-Horta, c’est l’été, c’est super, on fait le tour de l’anticyclone ». Pas cette fois ! En effet, il semblerait que l’on doive franchir encore deux fronts avant d’atteindre les Açores, dont un qui a l’air particulièrement puissant prévu demain aprèm. Pour nous qui n’en n’avions jamais franchi, c’est un bon entrainement ! A bord, on se sent bien. De même que pour les Magré, il ne nous reste plus que deux petits plats délicieux de Ronan Kervarrec chacun : trop triste ! Hier soir, c’était ambiance créole, avec un bon rougail-saucisse mijoté par lui-même. Je suis sûr que sur Free Dom, ils n’en ont pas des aussi bons ! Il ne manquait que la pâte ti piment ! On vient de lancer un routage pour voir à quoi ça va ressembler après Horta. Ce sera du portant ! Enfin du portant ! Mais bon, on voit une grosse journée de molle pour commencer. On espère que ça ne va pas trop vite partir devant, surtout qu’on commence à avoir un peu de retard sur le 3e. (On espère que la Direction de course va être indulgente 😀 😀 :D) »

101 SUZUKI Masa – BEAUGE Anne – MILAI

Message d’Anne Beaugé (Milaï)

« Tout va bien à bord. La petite routine du près est bien en place. Le jour se lève en retard, on avance bien vers l’Est ! Journée ciel bleu hier, avec des grains bien présents mais pas tous actifs. Le ciel s’est abaissé pendant la nuit, et on retrouve l’ambiance pré-front qui nous est chère. »

145 CASENAVE PERE Pierre – BLOCK Kevin – LEGALLAIS

Message de Kévin Bloch (Legallais)
« Je vous écris à la suite d’une journée penchée et l’aube d’une suivante… Journée très monotone hier, et qui dit journée monotone dit bannette chaude ! Que ça fait du bien de pouvoir enchainer les « grosses » siestes. Je suis toujours très impressionné par la capacité du cerveau à s’extraire du bateau dans ces phases de repos. On a vraiment l’impression de partir dans un autre monde, aux travers nos rêves. C’est, pour moi, beaucoup plus marqué qu’à terre. Je ne saurais pas très bien expliquer, mais les rêves sont beaucoup plus nets et plus enveloppants. Généralement, comme par hasard, il fait beau, chaud, on n’a pas les pieds mouillés et le sol est plat.. ce qui, entre nous, ne gâche rien… Le revers de la médaille, c’est évidemment le réveil. On se sent arraché à ces mondes merveilleux pour revenir dans notre corps et notre situation un peu atypique d’une vie penchée … Le tout assaisonné du grand sourire du collègue qui lui, sait très bien ce qui l’attend. Bon et maintenant un dernier coup de remonte-pente aujourd’hui et zou, direction les Açores! »

98 CAUWE Maxime – Bonnier Jules – TBD

Message de Maxime Cauwe (Avanade)

« On se prépare au nouveau front. Plus court mais au près… Ce n’est pas exactement ce qu’avait m’avait vendu ! On a essayé de bien se reposer hier et cette nuit malgré des nuages à la con. Tout est donc au vert dans le meilleur des mondes. Vivement toutefois que l’on refasse du sud. Avec la journée qui se prépare aujourd’hui, pas sûr qu’on arrive à faire chauffer quelque-chose.  Au menu, ce sera donc crêpes Whaou! en entrée, Balisto en plat et Pompote en dessert et ça, ce n’est pas pour me déplaire ! »