Nouvelles de bord du 8 juillet

160 MAGRE Olivier – MAGRE Antoine – E LECLERC VILLE LA GRAND

Message d’Antoine Magré (E. Leclerc Ville La Grand)

« Ouf ! Quelle nuit ! On a bien gazé. Il faut dire que grand spi, J2 et GV 1 ris. C’était gourmand mais l’envie d’en finir, et donc de rester avec le front jusqu’au bout nous a motivé. On a peu dormi, et on s’attend à rester avec le front jusqu’à 20h ce soir. Quand le front va simplement disparaitre, ça aura été un beau voyage qu’il nous aura été donné. Au passage, on est content d’avoir récupéré quelques beaux scalps : Everial, Crosscall, Entrepreneurs pour la Planète. Volvo, lui, a pas mal d’avance, mais on est d’humeur joueuse ! Félicitations à la team Crédit Mutuel pour ce record ! On pense faire plus de 400 milles en 24 heures, mais 17.9 de moyenne, c’est vraiment impressionnant sur des bateaux en mousse ! Grosses pensées pour Engue et Vic, surtout Victor qui a du bien douiller. On est content qu’ils soient à terre et on espère les voir au Havre en novembre ! »

145 CASENAVE PERE Pierre – BLOCK Kevin – LEGALLAIS

Message de Kévin Bloch (Legallais)

« Mais quelle nuit ! Ouh là là… Ça, c’était une sacrée tranche de vie ! Le genre de nuit où tu te dis : « Ouais, là je vis quelque chose à 100% ». Tu es vraiment dans la gestion du présent, ce qui est très chouette et assez rare à terre. Je vous décris un peu le tableau : 20-23 nœuds, un bateau lancé sous spi à pleine vitesse, dans la nuit noire, sous pilote automatique… Autant dire qu’il faut savoir faire confiance à la machine. Jusqu’ici tout va bien. En ce moment il y a énormément de plancton fluorescent. Du coup, il y a des gerbes et un sillage incroyable, féérique. Et nous, dans tout ça, on est en mode camping dans le bateau. On dort ou on s’émerveille à la veille, à tour de rôle. C’est vraiment incroyable. On est de nouveau mouillé, mais ça ne fait pas le même effet à 3-4 jours de l’arrivée, et au portant. En plus, il fait toujours bien chaud donc ça va. Maintenant, place à la dernière partie d’échec météorologique. Pas de schéma très clair pour la suite et un groupe de bateau très serrés. C’est très intéressant, mais assez compliqué comme jeu. On ne comprend pas toujours tout, mais c’est assez marrant. »

147 THURET Stanislas – JOURDAIN Roland – EVERIAL

Message de Stan Thuret (Everial)

« La nuit a été longue… On vient de voir au pointage qu’on a fait 15 nœuds de moyenne, sous spi médium. On a pris un ris dans la nuit quand le front chaud est arrivé. Comme il faisait très noir, on ne voyait pas les vagues. A la clé, de gros plantés, de gros surfs, de pointes à 22 nœuds… On a fait des quarts d’une heure et demie avec Bilou. Normalement, ça devrait mollir bientôt. »

101 SUZUKI Masa – BEAUGE Anne – MILAI

Message d’Anne Beaugé (Milaï)

« Tout va bien à bord du 101. Une bonne journée à glisser dans la pente. Nuit noire sèche. Sillage blanc fluo, puis plafond bas et crachin vers 6 heures.  Hier, le lashing de tête du A2 a cassé, le spi s’est retrouvé à l’eau. Nous l’avons récupéré intact, et rechaussetté (quelle affaire, c’est bien d’être à deux !) »

151 AUDIGANE Sebastien – JAMBOU Francois – EXPERIENCES

Message de Sébastien Audigane (Entrepreneurs pour la Planète)

« Tout va bien à bord.  On apprécie grandement ce tour de l’anticyclone au portant. François a voulu embrasser une baleine. Ce matin, en le voyant avec son casque bleu, elle a pris peur et s’est enfuie. Finalement, quelques minutes plus tard, un énorme poisson lune a été évité de justesse par notre pilote casqué. Trêve de plaisanterie, nous avons vu plusieurs baleines souffler non loin du bateau, des dauphins chasseurs au matin, survolés par une petite escadrille de pétrels en quête de nourriture. Ces derniers ont l’air d’aimer jouer à passer devant le spi et se faire happer par l’ascendant créé par le bateau, perdant le contrôle un instant de leur vol si maitrisé normalement. Bref, toujours top de voir tout ce monde sur l’océan. »

134 Olivier Delrieu – Didier Le Vourch – Vicitan II

Message d’Olivier Delrieu (Vicitan II)

« Pas d’avarie à bord. Nuit sous spi médian. Beaucoup de départs au lof au pilote ou à la barre. Vent établit entre 22 et 25 nœuds.  Eprouvant donc. Toujours pas du tout de soleil et, par conséquent, un réservoir de gasoil qui baisse rapidement, celui de crème solaire restant stable. »

161 CARPENTIER Antoine – MERGUI Mickael – REDMAN

Message d’Antoine Carpentier (Redman)

« Encore une fin de course stressante ! Après la Normandy Channel Race où ça c’était fini en match race avec Crédit Mutuel, Banque du Léman et Lamotte Module Création, c’est au tour d’Axel et Fred ! On s’est fait des petits jibes hier matin. Un coup on gagnait, un coup on perdait. A l’heure où je vous écris, on est là où on voulait être par rapport à eux.  Maintenant, c’est quasi tout droit jusqu’à la fin. On est à fond et personne ne veut rien lâcher. On a bien hâte de toucher terre, de prendre une douche, de se restaurer sur une table où on peut lâcher son assiette et son verre sans qu’ils ne se fracassent contre un mur, serrer nos proches dans nos bras, se refaire la course avec nos concurrents autour d’une bonne bière… Bref, la vie quoi ! »

158 LIPINSKI Ian – BECCARIA Ambrogio – CREDIT MUTUEL

Message d’Ambrogio Beccaria (Crédit Mutuel)

« C’est le dernier jour. Ce sont les derniers milles où l’on peut tenter une route un peu différente pour attaquer et essayer de rattraper notre retard sur le leader. Impossible de se contenter de le suivre et de compter uniquement sur une différence de speed ou de conduite. On a donc décidé de faire un coup à l’extérieur, même si les routages donnent un avantage à rester plus à la côte. Pour ce final en VMG pur, on a sorti notre spi nommé JUMBO. Il tracte bien pour le moment mais notre position nous aura apporté peu de vent et beaucoup de pluie. On espère toujours qu’il se passe un truc niveau stratégie. On reste donc concentré et motivé au max. On veut être prêt si jamais les autres font une erreur. C’est bien que soit la dernière nuit parce qu’on commence à bien sentir la fatigue. Pour nous dire « bienvenue en France », un groupe de dauphins nous a suivi pendant des heures. Joli accueil ! »

162 TREHIN Axel – DENIS Frederic – PROJECT RESCUE OCEAN

Axel Trehin (Project Rescue Ocean)

« 36 heures un peu cruelles à bord de Project Rescue Ocean. En fin de nuit dernière, on s’est retrouvés à égalité avec Redman, bien placés dans la dernière rotation en approche des côtes bretonnes…  On était plutôt contents de la façon dont on arrivait à rester en pointe sous leur vent, à leur droite, dans une rotation gauche, quand on a tapé un OFNI avec le safran tribord : bout de retenu du safran en place cassé. Réparation express en un petit quart d’heure, mais à un moment où ça naviguait à 15 nœuds sous grand spi, ça représentait l’essentiel de ce qu’il nous restait d’avance… On a essayé de jouer le plus intelligemment possible les différentes variations de vent de la journée et les bordures de nuages. Tous les modèles de prévisions étaient à la rue… Là, on fait marcher dans le sud-ouest de Yeu, en attendant impatiemment le classement du matin pour faire le bilan des dernières heures… Le dernier fichier météo laisse entrevoir une situation pas trop merdique à l’arrivée. C’est dommage pour une fois que j’implorais les dieux de la molle ! Ce n’est pas fini et ça lâche pas l’affaire à quelques milles des Petites Barges ! »

130 KOSTELIC Ivica – FEYDIT Hugo – OPTIMUS PRIME

Message de Hugo Feydit (Optimus Prime)

« Contournement de Horta : une première pour Ivi et moi. Archipel magnifique. C’est vrai que l’envie de s’y arrêter était bien là. Après une première partie de course un peu moyenne de notre part, avec des soucis techniques et des options pas toujours bien inspirées, on est reparti gonflés à bloc pour le retour, avec dans l’idée de contourner l’anticyclone par le nord pour pouvoir enfin faire un peu de portant. Voyant les records de vitesses tomber et les conditions « bearable », comme on dit à bord, on a décidé de porter un peu de toile. Cette nuit, on était GV 2 ris, spi de capelage et Stay Sail dans 25 nœuds, avec une belle houle à surfer et des belles pointes de vitesse. Notre moyenne journalière a augmenté mais le vent est monté fort d’un seul coup vers 3 heures du matin, ce qui n’était pas vraiment prévu. On a dû ranger le spi par 30 nœuds et de grosses vagues. Autant dire que on a mouillé le maillot ! »